De tous temps, différentes cultures attribuèrent aux eaux un pouvoir mystérieux. Se baigner, c’est plus que se laver le corps. C’est aussi le libérer des impuretés et lui conférer des pouvoirs magiques, associés à la beauté, au plaisir, au bonheurLe bain a toujours enveloppé quelque chose de sacré et de magique, surtout quand il est associé aux pouvoirs des plantes. Dans la tradition des religions afro-brésiliennes – du batuque et de la jurema au nord, ou du candomblé et de l’umbanda dans tout le Brésil – des bains d’herbes lavent, soignent, fortifient ; d’autres déchargent, éloignent les dangers, portent chance. L’ariaché, l’amacis, et l’abô s’utilisent pour laver le corps, la maison, les tambours et les pierres sacrées, les pierres servant à consulter le destin gardé par Ifá. Il est convenu qu’on se baigne des épaules jusqu’aux pieds, pendant que les colliers et les pierres sont plongées durant 16 jours dans un bain de feuilles sacrées. Les pouvoirs magiques sont également présents dans la tradition du bain parfumé du nord du pays. Préparé à l’époque de la Saint Jean, il a également une fonction de protection, et porte chance. Patchuli, bois d’angola, graines de cumaru, racines de priprioca, jasmin, santal, cèdre, vanille, sont quelques unes des plantes d’Amazonie qui entrent dans la recette du bain parfumé, la « senteur parfumée » du Pará, qui a le pouvoir d’éloigner la malchance et le mauvais œil et d’apporter la félicité. Pour le préparer, il faut faire macérer toutes les plantes et les mettre bouillir dans l’eau, jusqu’à séparer l’arôme du liquide, qui doit ensuite être placé au calme. Il est recommandé de prendre un bain à minuit et de ne pas se sécher le corps avec une serviette. Si les dévotions de juin sont christiques, et si le bain parfumé de la Saint Jean est assimilé aux bains des lieux de culte du batuque et de la jurema, en revanche, les histoires sur les herbes entrant dans sa préparation sont certainement indigènes.

La joie du Bain brésilien

Le banho, moment de la douche, est un véritable rituel au Brésil, en effet avec le climat tropical chaud et humide, les Brésiliens sont habitués à se doucher régulièrement, jusqu’à 3 fois par jour ! Mais pour eux, le banho se prolonge bien au-delà de la douche, c’est presque une philosophie en soi que de prendre soin de son corps de le rafraîchir et le purifier grâce au banho.
A l’approche de l’été, ce besoin de fraîcheur se fait aussi sentir chez nous en Europe, et nous pouvons aussi facilement appliquer la méthode brésilienne pour transformer notre douche quotidienne en véritable banho !

Première étape

Tout d’abord, mettez-vous dans un bon état d’esprit, la douche doit être utile, bien sûr, pour être propre, mais c’est avant tout un moment de détente, d’évasion ! Les parfums typiquement brésiliens sont parfaits pour vous transporter instantanément dans un univers exotique : Maracujá, ou fruit de la passion, Castanha, ou noix du Brésil, Cacau ou encore Pitanga, petit fruit exotique cannelé et acidulé ou Mate Verde. Chaque ingrédient vous garantit une expérience inédite ! Et chaque texture : crème onctueuse, gelée fraîche ou encore exfoliante, vous apportera un bien-être spécifique.

Deuxième étape

Sur peau humide, sous la douche, pour les plus pressées ou celles qui recherche une détente intense, vous pouvez déjà hydrater votre peau avec une huile douche triphasée ou avec un soin hydratant de douche que vous rincez. Inutile ensuite d’appliquer de la crème, vous êtes déjà subtilement hydratés. Vous pouvez aussi appliquer en complément une crème hydratante, pour une hydratation encore plus intense.

Touche finale

Pour prolonger ce moment de bien-être et de fraîcheur, parfumez-vous avec une fragrance légère, typiquement brésilienne, comme les Frescores. Rien qu’en fermant les yeux, vous pourrez vous ressourcer dans la fraîcheur et l’exotisme !

Loading
Loading